mardi 13 juin 2017

Puzzle chorégraphique














Le festival Montpellier Danse invite cette année toutes les générations de chorégraphes venus de plusieurs continents.
 
La programmation du festival Montpellier Danse croise cette année plusieurs générations d’artistes : de Lucinda Childs, Hans van Manen ou Merce Cunningham à la génération d’Angelin Preljocaj, Mathilde Monnier, Bernardo Montet ou Marie Chouinard, jusqu’aux jeunes chorégraphes comme Daniel Linehan, Nadia Beugré, Marlene Monteiro Freitas ou Sharon Eyal. «Voilà : une sorte d’histoire actuelle de la danse en puzzle. Cette édition va d’un bout à l’autre du champ de la danse que ce soit dans le temps avec des générations successives, ou géographiquement car ces artistes viennent des quatre coins du monde… C’est un festival, disons bigarré. Ce festival, finalement, c’est un jeu d’équilibriste consistant à voir de grandes œuvres du répertoire contemporain qui permettent de se souvenir d’où l’on vient, et, dans l’heure qui suit, de regarder de nouvelles créations d’artistes qui sont le présent et l’avenir de cet art», constate Jean-Paul Montanari, directeur du festival.


Quatorze chorégraphes de dix nationalités différentes sont ainsi attendus pour cette 37e édition : le Ballet de l’Opéra de Lyon reprendra "Dance" (photo), pièce de Lucinda Childs créée en 1979, mais se joindra également à la compagnie d’Emanuel Gat pour un programme de dix pièces signées par le chorégraphe israélien ; la compagnie d’Angelin Preljocaj reprend "la Stravaganza", sur la musique de Vivaldi, et "Spectral Evidence", sur une musique de John Cage, signées par le chorégraphe pour le New York City Ballet ; le Dutch National Ballet interprète deux programmes imaginés par le chorégraphe néerlandais Hans van Manen, «maître du néoclassicisme, peu connu en France» ; le Sud-Africain Steven Cohen rend hommage à son compagnon disparu - «pour mener ce travail, j’ai l’intention de peser exactement le poids d’Elu quand il est mort – 52,6 kg», prévient-il ; Mathilde Monnier s’associe à l’écrivain argentin Alan Pauls pour organiser un "Baile" avec douze danseurs ; etc.


Jérôme Gac

"Dance" © Jaime Roque de la Cruz

Montpellier Danse, du 23 juin au 7 juillet.
Accueil à l'Agora, 18, rue Sainte-Ursule, Montpellier.
Tél. : 0 800 600 740.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire