jeudi 13 avril 2017

Histoires doubles


















Organisé par le Centre de Développement chorégraphique de Toulouse, le festival Nanodanses présente cinq spectacles destinés à un public familial.

Festival de danse contemporaine proposé par le Centre de Développement chorégraphique de Toulouse à destination d’un public familial, Nanodanses invite au Théâtre national de Toulouse le chorégraphe londonien Akram Khan. Dans "Chotto Desh" (en bangladais «petite patrie»), celui-ci adapte son célèbre solo "Desh" qui racontait son passage d’un continent à l’autre et d’une culture à l’autre. Il revient ici sur son enfance au Bangladesh dans une suite de contes et récits traduits en images d’animation soulignant la précision du geste propre à ce chorégraphe de renommée internationale.


Au CDC, "Au pied de la lettre" décline deux pièces jouées par les mêmes interprètes : Loïc Touzé reconstitue l’odyssée d’Ulysse en vignettes simplement et clairement figurées par deux danseurs, tour à tour Pénélope, Ulysse, le cyclope, mais aussi la mer, le cheval de Troie ou un bateau ; dans un style plus abstrait constitué ici et là d’idéogrammes gestuels, Ambra Senatore s’inspire de l’univers de l’auteur jeunesse italien Gianni Rodari. À la Grainerie de Balma, le "Babarman" ingénieux des histrions Sophie Perez et Xavier Boussiron montre un Babar sujet à des pertes de mémoire et invite les enfants à participer au spectacle pour que la représentation se poursuive, pendant que les parents sont les spectateurs de l’envers peu reluisant du décor.


Adaptée d’une pièce présentée à Montpellier Danse, le chorégraphe Fabrice Ramalingom créera "My (petit) Pogo" au Théâtre des Mazades sur le thème de l’intégration de l’individu dans le groupe: à la fois conférence dansée et performance, y seront détaillés le thème, le choix des mouvements et des gestes, les principes de disposition et de déplacement en même temps que les danseurs exécuteront la chorégraphie. Au Théâtre Garonne, le duo hypnotique "Stéréoscopia" de Vincent Dupont fait passer le spectateur de l’autre côté du miroir de l’image : assis dans l’obscurité et isolé des autres par un casque audio qui diffuse sons, musique et souffles, celui-ci s’absorbe en effet complètement dans ce qu’il voit et entend, au point d’avoir la sensation de se téléporter sur le plateau…


Jérôme Gac

"Chotto Desh" © Richard Haughton


Du 18 au 28 avril, à Toulouse et Balma.

Informations au CDC, 5, avenue Étienne-Billières, Toulouse.
Tél. : 05 61 59 98 78.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire