mardi 28 février 2017

La mélancolie des garçons













Alex Beaupain est en tournée à la suite de la sortie de son album "Loin".

Compagnon de route de Christophe Honoré, Alex Beaupain écrit les musiques des films de ce dernier.
Pour l’écriture du scénario des célèbres "Chansons d’amour", le cinéaste s’était inspiré du premier album de Beaupain ("Garçon d’honneur"), les mélodies étant reprises par les acteurs. Un disque déclenché par un deuil : «J’ai longtemps porté une sorte de culpabilité : écrire des belles chansons grâce à la disparition de ma copine. Alors comment faire ? On s’adresse le plus sincèrement à l’autre, et on fait le moins putassier possible, au plus juste», avoua le chanteur. Au fil du temps et des enregistrements, le deuil des "Chansons d’amour" s’est effacé au profit d’une mélancolie intimiste persistante. Auteur et compositeur, il s’inscrit dans la tradition d’une chanson aux textes finement ciselés. Et il n’est guère étonnant que Julien Clerc chante aujourd’hui du Alex Beaupain : les deux hommes partagent une certaine forme d’élégance et une manière très retenue de s’avancer sur la scène médiatique.

Sorti en 2013, son album "Après moi le déluge" fut un sommet d’émotions, un pur concentré de l’univers de l’artiste. Mais Alex Beaupain se trouva trop occupé par l’écriture de plusieurs textes pour Julien Clerc, la composition de la délicieuse musique d’un film de Christophe Honoré ("Les Malheurs de Sophie") et par sa participation à l’étonnant livre-disque d’Isabelle Monnin "les Gens dans l’enveloppe". Il a donc confié à d’autres le soin de composer des musiques pour son cinquième album personnel, "Loin". Les plus belles réussites de cet opus – qui souffre d’arrangements pop parfois envahissants - sont assurément les deux chansons cosignées avec Julien Clerc, "Je te supplie" et "la Montagne". Les mélodies sophistiquées de l’un épousent à merveille la profondeur mystérieuse des mots du chanteur, et leurs univers s’accordent si harmonieusement qu’on souhaite une longue et fructueuse collaboration entre ces deux artistes.


Signant paroles et musique de "Rue Battant", Vincent Delerm a trouvé lui aussi en Beaupain un interprète idéal avec cette poignante introspection d’un homme devenu orphelin après la disparition de ses parents. Outre la présence de La Grande Sophie, ses musiciens fidèles ont composé quelques chansons : la violoncelliste Valentine Duteil et le guitariste Victor Paimblanc qui l’accompagnent au disque comme à la scène.
 

Jérôme Gac
A. Beaupain © Rudy Waks
 

Mercredi 8 mars, 21h00, au Dôme,
allées des Arts, Auch. Tél. : 05 62 61 65 00.
 

Jeudi 9 mars, 20h30, à la Salle Nougaro,
20, chemin de Garric, Toulouse. Tél. : 05 61 93 79 40.
 

Mardi 28 mars, 19h30, au Bataclan,
50, boulevard Voltaire, Paris.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire