jeudi 17 novembre 2016

La vie quotidienne de Katerine















Après la sortie de son album "le Film", le chanteur revisite son répertoire sur la scène d’Odyssud à Blagnac, lors d’un récital intimiste avec la pianiste Dana Ciocarlie.
 

Après quelques tubes facétieux ("La Banane", "Louxor, j’adore", etc.), le chanteur le plus dada de l’hexagone livre un album concept au minimalisme aussi insensé que la loufoquerie sonore de ses précédents opus: «Ça n'a rien à voir avec ce que j'ai déjà fait. Heureusement parce que je n'aimerais pas beaucoup refaire les mêmes disques, ce serait pour moi un constat d'échec», affirmait Katerine l’été dernier, dans les colonnes du quotidien Sud-Ouest. Il s’accompagne lui-même au piano pour "le Film", qui est l'évocation poétique de quelques moments de la vie d’un homme ordinaire. Le disque exige une écoute attentive et un recueillement assidu pour déceler les moindres détails d’une bande son qui ne se limite pas tout à fait à la banale formule associant le piano et la voix. Ici un furtif chœur d’enfant s’invite, là l’évocation sonore d’une nuit d’été peuplée de grillons, ou bien quelques aboiements de chiens…

La simplicité désarmante des mélodies s’acclimate des exquises scénettes de la vie quotidienne dont Katerine a le secret : «Je pense que j'ai un jeu assez banal, qui m'a permis de faire des chansons relativement différentes. Je ne pense pas être un pianiste hors-norme», constate-t-il. "Le Film" se déroule ainsi en quelques histoires qui semblent être le fruit de regards indiscrets par le trou de la serrure. Cette veine intimiste persiste sur toutes les plages de cet opus dont la veine autobiographique puise au plus profond de son auteur - lequel rend par exemple un hommage tendre au père disparu. Un très grand cru qui se décline aujourd’hui sur scène aux côtés de la concertiste Dana Ciocarlie. La pianiste roumaine, dont les mélomanes connaissent le naturel et l’ouverture d’esprit à la mesure de sont talent, partage ainsi le plateau avec un artiste qui prend toujours autant de plaisir à s’exhiber dans d’excentriques tenues de scène ! À vérifier cet automne sur la scène d’Odyssud à Blagnac, avant un concert parisien au printemps, à l’Olympia.


Jérôme Gac

Katerine © Eric Garault


Mardi 22 novembre, 20h30, à Odyssud,
4, avenue du Parc, Blagnac. Tél. : 05 61 71 75 10.


Jeudi 11 mai, 20h00, à l’Olympia,
28, boulevard des Capucines. Tél. : 08 92 68 33 68.


CD : Katerine, "Le Film" (Cinq7/Wagram)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire