mercredi 30 novembre 2016

La musique et les mots


















Dédié aux formes hybrides et performatives et organisé par Anne Lefèvre, le Festival Insolite Musiquemots [et + si affinités] se déploie au Théâtre Le Vent des Signes et dans divers lieux toulousains.
 

Rendez-vous de la musique et des mots donnant à voir des formes hybrides et performatives, le Festival Insolite Musiquemots [et + si affinités] est proposé par le Théâtre Le Vent des Signes dans plusieurs lieux toulousains. Corps, voix, image, musique et textes sont ainsi empoignés par des acteurs, danseurs et musiciens au service d’esthétiques contemporaines de plateau, ancrées dans la réalité de notre époque. Cette cinquième édition est augmentée de nouveaux partenariats, notamment avec la Galerie Chorégraphique de Carcassonne dont la saison itinérante audoise, Horizon Parallèle, croisera la programmation du FIMM[+]. 

Parmi les instants prometteurs, on signalera "Oscillations", performance du musicien Franck Vigroux et de la danseuse Azuza Takeuchi, inspirée de la pièce de Franck Vigroux "Aucun lieu". Où l’écriture sonore est nouée à une danse axée sur la recherche d'une formidable lenteur : étirés jusqu'à l'extrême le corps et la musique se transforment sans cesse... Créé par Franck Vigroux et Michel Simonot pour organiser la rencontre d’un écrivain et d’un musicien le temps d’une découverte réciproque, "Bruits Blancs" s’installe au Théâtre Sorano: «chacun écoute et entre dans le langage de l’autre, comme un laboratoire où se cherchent en direct de nouvelles complicités, devant et avec les spectateurs». 

Quatre performances lecture/musique sont ainsi annoncées pour quatre duos, avec les auteurs Philippe Malone, Mariette Navarro, Charles Robinson, Michel Simonot, et les musiciens Jacky Mérit, Christophe Ruetsch, Franck Vigroux, Deborah Walker. Le danseur Mostafa Ahbourrou proposera son solo "Chambre Zéro" (photo), envisagé comme «l’endroit du départ, de tous les départs. L’endroit du début, de tous les débuts. L’endroit originel. L’endroit - source. L’endroit de l’intime où l’humain n’est pas défini par son sexe, son genre, sa culture, sa religion ou ses fonctions…». 

Fondatrice passionnée du festival et patronne du Théâtre Le Vent des Signes, Anne Lefèvre invite à ses côtés le performeur Mathias Beyler autour d’"Écrire", l’un des derniers textes de Marguerite Duras, écrit en 1994 : «"Écrire" me parle de l’inachevé de la vie et du désir fou de vie. Mathieu Beyler et moi-même allons “converser” à cet endroit-là de la convocation d’un vivant essentiel à poursuivre. Croiser nos langues du dire, vagabonder ensemble avec Marguerite Duras et ses dires volcaniques dans un souci d’adresse vivante à l’autre», dit-elle à propos de performance intitulée "ça rend sauvage l’écriture".

Jérôme Gac

"Chambre Zéro" © Jules Séverac



Du 6 au 18 décembre, à Toulouse.
Informations au Théâtre Le Vent des Signes
,
6, impasse de Varsovie, Toulouse. Tél. : 05 61 42 10 70.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire