dimanche 13 mars 2016

The women














Organisée par le Centre de Développement chorégraphique de Toulouse, la nouvelle édition du Festival international CDC est placée sous le signe de la danse contemporaine au féminin.
 

Dédié à la danse contemporaine et organisé par le Centre de Développement chorégraphique de Toulouse, le festival international CDC met cette année à l’honneur les femmes chorégraphes et danseuses. Cette édition s’ouvrira sous le signe de la danse de couple au Théâtre national de Toulouse, avec "ad noctum", spectacle de Christian Rizzo – nouveau directeur du Centre chorégraphique national de Montpellier. Au même moment, la Belge Louise Vanneste montrera "Gone in a Heartbeat" au CDC, pièce composée de quatre solos cohabitant dans un seul espace et «nourrie d’une gestuelle empruntée à la mémoire collective des concerts de rock et des danses populaires». Toujours au CDC, Betty Tchomanga a conçu pour "Madame" un montage chorégraphique de trois solos pour suivre trois performeuses «incarnant les danses, les histoires et les voix d’un même personnage : Madame, dérangée et dérangeante».

Au Théâtre des Mazades, Fatou Cissé présente son solo "Regarde moi encore", évocation de la condition des femmes au Sénégal pour souligner l’ambivalence entre modernité galopante et persistance de la tradition. Autre Sénégalaise, «trésor vivant de la danse universelle», Germaine Acogny est invitée dans «l’un des ses plus beaux rôles» au Théâtre Sorano : "Mon élue noire. Sacre #2" est le deuxième volet d’une série en prévision signées par Olivier Dubois autour du "Sacre du Printemps" - après le duo endurant "Prêt à baiser" interprété la saison dernière par le chorégraphe sur la même scène.

Annie Bozzini a invité à Albi «la Coréenne Eun-Me Ahn qui transforme en paillettes l’archive gestuelle des paysannes de son pays» dans "Dancing Grandmothers". Au TNT, Tãnia Carvalho, «nouvelle icône de la danse portugaise», livre avec "Weaving chaos" une vision très personnelle, intense et baroque, de l'"Odyssée" d’Homère, pour douze interprètes. On retrouvera au CDC les délires en duo de la Cap-Verdienne Marlene Monteiro Freitas, alors que la Belge Lisbeth Gruwez (photo) dansera au TNT en solo sur les chansons de Bob Dylan.

À l’Espace Apollo de Mazamet, Carolyn Carlson recrée son solo "Density 21.5", conçu en 1973 sur une musique d’Edgard Varèse. Retenons également "Tattoo", troisième chorégraphie de Sara Martinet et Frédéric Jollivet, «une pièce sur la question sociale et sexuée du corps, spectacle intimiste où l’on franchit les frontières d'un monde intérieur», à apprécier au CDC. Dans "En souvenir de l’Indien", à la Fabrique de l’Université Jean-Jaurès, Aude Lachaise met en scène «la panne d’inspiration propre à tout travail artistique, ce moment où le sentiment de panique s’insinue et paralyse la moindre action»...

Programmatrice du Festival international CDC, Annie Bozzini vient de quitter ses fonctions de directrice du Centre de Développement chorégraphique de Toulouse qu’elle a fondé en 1995. Elle est remplacée à ce poste par Corinne Gaillard, jusqu'alors programmatrice au Lieu Unique à Nantes et dont la candidature était associée à celle du chorégraphe toulousain Pierre Rigal.


Jérôme Gac
"Lisbeth Gruwez dances Bob Dylan" © Luc Depreteire
 

Du 15 mars au 3 avril, à Toulouse et en Midi-Pyrénées.
CDC, 5, avenue Étienne-Billières, Toulouse. Tél. 05 61 59 98 78.

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire